English Español Français Deutsch Italiano Português Româna

CENTRE DE RESSOURCES

Articles d'actualité

Communiqué de presse 1er décembre 2012

Women for Positive Action met en évidence le besoin continu d'approfondir la recherche sur les différences entre les sexes concernant les résultats du VIH
Pour marquer la Journée mondiale du Sida (le 1er décembre 2012), Women for Positive Action a publié un commentaire soulignant la sous-représentation des femmes dans les essais cliniques sur le VIH (aujourd'hui seulement ~ 20 %). Le commentaire s’appuie sur des articles scientifiques récents qui démontrent des différences liées au sexe dans les résultats virologiques et cliniques associés à un traitement antirétroviral. Le commentaire, disponible à l'adresse: www.womenforpositiveaction.org, met l'accent sur la nécessité de recueillir des données spécifiques au sexe dans la recherche sur le VIH, afin de pouvoir guider de façon appropriée les décisions cliniques concernant la thérapie.

Sharon Walmsley, médecin spécialiste du VIH au Canada et membre de la faculté de Women for Positive Action explique : « Tirer des conclusions pour les femmes à partir de données provenant de participants de sexe masculin dans les essais cliniques n'est pas pertinent, et c'est une science de pacotille. C'est uniquement avec des données sur les effets spécifiques (positifs et négatifs) des interventions chez les femmes que nous aurons les connaissances pour appliquer le traitement aux femmes et optimiser les résultats futurs. établir des rapports sur la répartition par sexe ne suffit plus - les chercheurs doivent tenir compte du sexe dans les étapes de la planification et de l'analyse des essais cliniques. » Le commentaire, développé par Sharon Walmsley, Mona Loutfy, Lorraine Sherr, Karine Lacombe et Ophélie Haanyama Ørum au nom de Women for Positive Action fournit un nouvel avis d'expert sur les conséquences du manque de données axées spécifiquement sur les femmes vivant avec le VIH.

« La plupart des études que nous avons examinées indiquent que les femmes sont désavantagées en ce qui concerne les résultats du VIH. C'est peut-être en raison des différences biologiques, comportementales, pharmacologiques et sociales entre les femmes et les hommes », ajoute Annette Piecha, membre de German Therapy Activists Network DCAB HIV et du European AIDS Treatment Group. « Comprendre l'effet spécifique de la maladie et du traitement est une étape importante dans l'amélioration de la vie des femmes et des conditions de travail en vue de combler les inégalités entre les sexes en matière de VIH. »

Women for Positive Action rassemble des professionnels de santé, des représentants communautaires et des femmes vivant avec le VIH à travers toute l'Europe, le Canada, l'Amérique latine et ’'Afrique du Sud. Ce programme a été créé pour étudier et résoudre les problèmes rencontrés par les femmes vivant avec le VIH et ceux qui sont impliqués dans leurs soins. Pour plus d'informations, visitez le site Web www.womenforpositiveaction.org.

- FINS -

Notes aux rédacteurs
Bien que les femmes représentent 50 % de la population mondiale atteinte du VIH, et qu’elles sont de plus en plus sujettes aux infections, les recherches médicales ciblées sur les problèmes féminins sont peu nombreuses. A ce jour seulement 20% des participants aux essais cliniques sont des femmes. A ce jour les femmes ne représentent qu'environ 20 % des participants aux essais cliniques du VIH . Dans le cadre de sa mission, Women for Positive Action vise à sensibiliser le public aux études récentes et en cours qui se focalisent sur les femmes. Visitez le site Web multilingue http://www.womenforpositiveaction.org pour en savoir plus sur les projets en cours et Women for Positive Action ; vous pouvez également nous suivre sur Twitter @WFPA_HIV. Women for Positive Action est un programme éducatif financé et lancé par les laboratoires Abbott.

    Références
  1. Publication ONUSIDA. Global HIV/AIDS Response 2011. Disponible sur : http://www.unaids.org/en/media/unaids/contentassets/documents/unaidspublication/2011/20111130_UA_Report_en.pdf
  1. Soon GG et al. (2012) Meta-analysis of gender differences in efficacy outcomes for HIV-positive subjects in randomized controlled clinical trials of antiretroviral therapy (2000-2008). AIDS Patient Care STDS; 26(8): 444-53

Pour plus d'informations, veuillez contacter le secrétariat de Women for Positive Action :
Courrier électronique : WFPA@litmus-mme.com
Twitter: @WFPA_HIV
Tél. : +44 (0) 20 7632 1969
Adresse : Women for Positive Action, Program Secretariat, Litmus MME, 151 Shaftesbury Avenue, London WC2H 8AL, United Kingdom

Women for Positive Action à la XVIIIème Conférence internationale sur le sida à Vienne

Women for Positive Action s’est réjouie de participer aux activités de la XVIIIème Conférence internationale sur le sida à Vienne, du 18 au 23 juillet 2010

Bâtir à travers des réseaux les aptitudes à la direction des femmes séropositives
Symposium du réseau de femmes d’ICW
Women for Positive Action a collaboré avec des réseaux de femmes du monde entier dans le cadre d’un symposium organisé par la Communauté internationale des femmes vivant avec le VIH/sida (ICW). Ce symposium avait pour objectif de mettre en lumière l’importance de la collaboration entre les réseaux de femmes afin d’améliorer la vie des femmes vivant avec le VIH.

     S’exprimant aux côtés de représentantes d’Amérique latine, des Etats-Unis, d’Asie-Pacifique et d’Afrique, Angelina Namiba a parlé de ses expériences personnelles au sein de réseaux européens, notamment Women for Positive Action et WECARe+. « Chaque réseau de femmes requiert une vision et des objectifs clairs pour lui permettre d’évoluer et d’atteindre un but commun » a souligné Angelina. « A titre d'exemple, Women for Positive Action, qui est dirigé par un groupe de femmes vivant avec le VIH, de professionnels de santé et de représentantes de communautés, originaires d’Europe, du Canada et d’Amérique latine, a pour but d’apporter un soutien aux professionnels de santé comme aux femmes vivant avec le VIH par la mise à disposition de ressources. »

    Tous les groupes qui ont participé au symposium se sont engagés à faire en sorte que les femmes vivant avec le VIH participent de manière significative à la formation, la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation de programmes qui ont un impact sur leur vie.  Ce symposium a procuré une opportunité de sensibiliser à l’importance d’un soutien et d’un travail continus dans ce domaine.

Réception de Women’s Networking Zone (Zone de mise en réseau des femmes)
Women for Positive Action a parrainé la réception de Women’s Networking Zone (WNZ), à laquelle plus de 150 personnes ont participé. Au cours de la réception, Angelina Namiba et Ulrike Sonnenberg-Schwan ont remercié les organisateurs, au nom de Women for Positive Action, pour avoir proposé un terrain aussi informatif aux participants.

WNZ était un forum communautaire ouvert au public au sein de la Conférence internationale sur le sida, offrant un cadre dans lequel les membres et porte-parole de communautés, les chercheurs, les fournisseurs de service et les décideurs pouvaient se rencontrer, communiquer et apprendre ensemble. Veuillez consulter le centre de ressources pour télécharger les ressources éducatives.

Pour accéder aux informations concernant les projets en cours, veuillez consulter la page des initiatives



Communiqué de presse de WFPA, 4 mars 2010

Women for Positive Action : un partenariat international consacré à l’amélioration de la vie des femmes vivant avec le VIH

Pour marquer la Journée internationale de la femme  (8 mars 2010), Women for Positive Action a lancé une série d’outils visant à sensibiliser aux défis auxquels font face les femmes vivant avec le VIH/sida aujourd'hui. Women for Positive Action (WFPA) est dirigé par une vaste coalition de professionnels de santé, de femmes vivant avec le VIH et de représentantes de communautés originaires d’Europe, du Canada et d’Amérique latine. Cette initiative mondiale a pour objectif d’apporter un soutien aux professionnels de santé et aux femmes vivant avec le VIH par la mise à disposition de ressources téléchargeables, en anglais et en espagnol, à partir du site www.womenforpositiveaction.org.

Pour consulter les communiqués de presse multimédia, veuillez cliquer sur :
http://multivu.prnewswire.com/mnr/prne/wfpa/40788

« Les femmes vivant avec le VIH font face à de nombreux défis résultant de leur maladie et de son traitement, notamment dépression, culpabilité, isolement, discrimination et préoccupations liées à leur apparence physique » explique Sharon Walmsley, directrice de la recherche clinique sur le VIH, Université de Toronto, Canada. « Les nouvelles ressources de WFPA encourageront l’éducation et stimuleront la communication entre les femmes vivant avec le VIH et ceux qui leur dispensent des soins ». Les ressources éducatives incluent des informations sur les pratiques d’excellence et sur la recherche actuelles, en complément d’études de cas informatives.

WFPA regroupe un ensemble unique de personnes qui s’occupent de femmes vivant avec le VIH, avec les témoignages de première main de personnes vivant elles-mêmes avec le VIH. Ophelia Haanyama Ørum, Conseillère principale, Partenariats mondiaux sur le VIH et le sida pour la Noah’s Ark Foundation à Stockholm en Suède, a ajouté : « Les femmes vivant avec le VIH représentées dans l’initiative de WFPA se réjouissent de l’opportunité d’incorporer nos expériences et notre expertise dans les soins de santé et les soins sociaux destinés aux femmes du monde entier touchées par le VIH. »
Ce groupe a pour objectif de rendre autonomes, d’éduquer et de soutenir les femmes vivant avec le VIH, leurs professionnels de santé et les défenseurs de la communauté participant à leur traitement.

Cette année, le thème de la Journée Internationale de la femme est « Égalité des droits, égalité des chances : progrès pour tous », et il offre l’occasion idéale d’examiner l’impact unique du VIH sur les femmes. Comprendre les effets de la maladie est une étape clé en vue d’améliorer la vie des femmes et combler le fossé des inégalités des genres concernant le VIH.

Environ 33 millions de personnes vivent avec le VIH dans le monde. Les femmes représentent environ 50% des cas et une plus grande proportion des nouveaux diagnostics comparées aux hommes. Cela signifie que la part des infections au VIH chez les femmes augmente dans plusieurs pays. Les jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans, originaires d’Afrique subsaharienne, sont trois à quatre fois plus susceptibles d’être infectées que les jeunes hommes (UNAIDS, 2009). Le mode d’infection le plus commun est la transmission hétérosexuelle et la plupart des femmes vivant avec le VIH sont en âge de procréer. Qui plus est, les femmes vivant avec le VIH sont plus susceptibles de présenter des symptômes plus avancés de l’infection au VIH que les hommes. Pour en savoir plus sur WFPA et les projets en cours, consultez www.womenforpositiveaction.org. WFPA est financé par une subvention d’Abbott.

Référence :
UNAIDS 2009, http://www.unaids.org/fr/default.asp

Pour en savoir plus, veuillez contacter :
Women for Positive Action
Program Secretariat
Litmus MME
151 Shaftesbury Avenue
London WC2H 8AL
Royaume-Uni
Tél. : +44 (0)20 7632 1969
WFPA@litmus-mme.com